Expert national détaché (m/f) - (réf. HOME-A-3)

Informations générales

  • Statut Fonctionnaire
  • Date limite de candidature25/06/2021
  • Administration/OrganismeCommission européenne
  • LieuEthiopie
  • Nombre de postes vacants1

Qui recrute ?

Commission européenne

Nature des fonctions

Finalité générale: renforcer la coordination afin de maximiser l’impact de l’action de l’UE sur la migration dans les pays tiers et renforcer l’engagement des principaux pays d’origine et de transit sur l’ensemble des questions liées à la migration. Premièrement, les agents de liaison «Migration» européens contribueront à la mise en œuvre opérationnelle de l’approche globale présentée dans le Pacte européen sur l'immigration et l'asile, notamment en contribuant à la gouvernance et à la gestion de la migration, y compris la prévention et la lutte contre la migration irrégulière, la lutte contre le trafic de migrants, les mesures de protection des frontières, une meilleure organisation de la migration et des voies légales d'accès, la garantie d’un retour et d’une réadmission plus efficaces, la protection et le soutien aux communautés d’accueil et la création de possibilités économiques. Les officiers de liaison «Migration» européens contribueront également à la mise en œuvre des cadres de coopération bilatérale et régionale en matière de migration.

Le mandat effectif de chacun d’entre eux sera adapté à la situation spécifique du pays tiers d’accueil, en particulier aux défis en matière de migration et de sécurité, et au niveau de sa coopération avec l’UE. Il sera placé sous le contrôle direct du chef de la section politique et sera sous la responsabilité du chef de Délégation. Il sera basé dans le pays et sera amené à voyager dans celui-ci et, le cas échéant, dans la région. Le poste en Éthiopie a un mandat régional pour la corne de l'Afrique.

 

Fonctions et responsabilités:

-      Sous la supervision du chef de la section politique, établir et maintenir des contacts directs avec les autorités nationales et régionales compétentes afin de promouvoir et de soutenir l’engagement vis-à-vis de l’UE sur l’ensemble des questions liées à la migration.

-      Rassembler des connaissances et des informations relatives à la situation migratoire et aux tendances migratoires spécifiques (flux, itinéraires, risques, modes opératoires utilisés par les passeurs et activités criminelles connexes) ainsi qu’à l’évolution des politiques dans le pays d’accueil (politique des autorités officielles, base législative, tendances sociales/publiques) et dans l’ensemble de la région. Partager avec la Commission, le SEAE, le Conseil et les agences de l’UE compétentes, en particulier aux fins de l’analyse des risques mise au point par Frontex et des enquêtes menées au niveau de l’UE avec le soutien d’Europol.

-      Les officiers de liaison «Migration» européens fourniront également des analyses et des recommandations et contribueront à l’établissement de rapports pour les délégations de l’UE concernées.

-      Sous la supervision du chef de la section politique, faciliter et soutenir le réseau des officiers de liaison «Immigration» dans le pays ou la région de détachement conformément au règlement (UE) 2019/1240. Il devrait faciliter les contacts entre les officiers de liaison «Immigration» des États membres et les autres officiers de liaison traitant des questions de migration dans le cadre de leurs fonctions (par exemple, les conseillers en matière de documents, les agents de liaison des compagnies aériennes et des services répressifs), en organisant des réunions régulières du réseau. En assumant sous la supervision du chef de la section politique, le rôle de coordination du réseau OLI, les officiers de liaison «Migration» européens contribueront à créer une représentation coordonnée de l’UE vis-à-vis du pays hôte afin de garantir une meilleure mise en commun des ressources et un meilleur partage des informations.

-      Sous la supervision du chef de la section politique, coopérer et assurer la liaison avec tous les interlocuteurs concernés présents dans le pays, y compris les officiers de liaison des pays de l’UE et des pays tiers, les organisations internationales, les missions de la PSDC et les agences de l’UE, les autorités consulaires des États membres, participer aux réunions de la coopération locale au titre de Schengen et soutenir, le cas échéant, le point de contact CLS. Les officiers de liaison «Migration» européens devront également coopérer étroitement avec les points de contact pour la traite des êtres humains à la délégation de l’UE. Le cas échéant, les officiers de liaison «Migration» européens contribueront également à la préparation des projets liés à la migration et à leur mise en oeuvre.

-      Soutenir la mise en œuvre effective de la politique de l’UE en matière de retour, sous la supervision du chef de la section politique, notamment en soutenant la coopération pratique (et, si nécessaire, l’exécution des décisions de retour et des opérations de retour de Frontex ou des États membres), et en fournissant des analyses politiques, des conseils et un soutien opérationnel à la mise en œuvre des accords de réadmission existants. À cet égard, les officiers de liaison «migration» européens coopéreront avec les officiers de liaison «Immigration» qui sont, conformément à l’article 2, paragraphe 2, du règlement (UE) 2019/1240, chargés d’aider à établir l’identité des ressortissants de pays tiers et de faciliter leur retour dans leur pays d’origine, ainsi qu’avec les officiers de liaison «retour» déployés dans le cadre du réseau EURLO financé au titre de l’action spécifique du Fonds «Asile, migration et intégration» (AMIF 2014-2020) et d’autres réseaux de retour et de réadmission (par exemple, EURINT).  Les officiers de liaison « migration » européens coopèreront également avec les officiers de liaison de Frontex.

-      Rapports réguliers au SEAE, aux services concernés de la Commission et aux agences de l’UE. À cet égard, l’obligation de rapport incombant au EMLO devrait être double: 1) rapports instantanés ad hoc en cas d’événements nécessitant immédiatement un système d’alerte précoce ou des alertes et 2) rapports stratégiques périodiques sur les tendances, la situation politique et l’élaboration des politiques.

 

Les officiers de liaison «Migration» européens travaillent en étroite collaboration avec les autres membres de la délégation pour faire en sorte que la migration soit intégrée, le cas échéant, dans d’autres questions telles que la coopération au développement ou la mise en œuvre des cadres de coopération bilatérale et régionale en matière de migration, afin de garantir une mise en œuvre cohérente de la politique de l’UE et de mieux réaliser les objectifs susmentionnés.

Qualifications requises

a) Critères d'éligibilité

Les critères d'éligibilité doivent être obligatoirement remplis par l'END pour être détaché auprès de la Commission. Par conséquent, le candidat qui ne remplirait pas un ou plusieurs de ces critères serait automatiquement éliminé de la procédure de sélection. 

  • Expérience professionnelle : posséder une expérience professionnelle d'au moins trois ans dans des fonctions administratives, judiciaires, scientifiques, techniques, de conseil ou de supervision, à un grade équivalant au groupe de fonctions administrateur AD;
  • Ancienneté de service: avoir une ancienneté d'au moins un an auprès de son employeur, c'est-à-dire être employé depuis au moins un an par un employeur éligible au sens de l'article 1 de la décision END, sur base contractuelle ou statutaire;
  • Compétences linguistiques : avoir une connaissance approfondie d'une des langues de l'Union européenne et une connaissance satisfaisante d'une autre langue de l'Union européenne dans la mesure nécessaire aux fonctions qu'il est appelé à exercer. L'END ressortissant d'un pays tiers doit justifier posséder une connaissance approfondie d'une langue de l'Union européenne nécessaire à accomplissement des tâches qui lui sont confiées

b) Critères de sélection

Diplôme

- diplôme universitaire ou

- formation professionnelle ou expérience professionnelle de niveau équivalent

 

  dans le(s) domaine(s) : droit, sciences politiques, économie, gestion des affaires ou tout autre domaine connexe.

 

Expérience professionnelle

Essentielle: une connaissance solide du contexte migratoire et une expérience spécifique en relation avec les pays tiers sur les questions de migration; avoir la capacité de collecter et d’analyser de manière stratégique des informations sur les questions de migration.

 

Souhaitée: une expérience professionnelle dans le domaine de la migration, en particulier en ce qui concerne les pays tiers, l’Union européenne et les organisations internationales; l’expérience en tant qu’officiers de liaison «Immigration», ainsi que d’autres officiers de liaison ou diplomates pour un État membre de l’UE dans un pays tiers qui, dans le cadre de ses fonctions, traitait des questions de migration serait un atout.

 

Langue(s) nécessaire(s) pour l'accomplissement des tâches

Connaissance approfondie de l’anglais oral et écrit. La connaissance de la langue officielle du pays d’accueil serait un atout majeur. La connaissance du français serait également un atout.

Documents à fournir

Les candidats doivent rédiger un CV en français, anglais ou allemand, en format PDF ou Word, et selon le modèle européen qu’ils trouveront à l’adresse suivante:
http://europass.cedefop.europa.eu/fr/home.


Chaque candidat doit mentionner dans son CV la référence de l'avis de vacance : la DG et l’unité (ex. ECFIN-F-4). Seules les candidatures transmises par les Représentations permanentes à l'adresse électronique HR-RP@ec.europa.eu seront prises en considération.